Coptes

Nom donné aux chrétiens d’Egypte et d’Ethiopie ainsi qu’aux Eglises autochtones, tant orthodoxes, que catholiques uniates de rite copte mais rattachées à Rome. L’Eglise Copte, comme toutes les églises orientales, est dirigée par son propre patriarche qui a juridiction sur les évêques, le clergé et les personnes de ce rite. C’est une Eglise autocéphale issue d’un schisme remontant au Concile de Chalcédoine en 451 au cours duquel le Patriarche d’Alexandrie Dioscore, adoptant l’hérésie appelée « Monophysisme » s’opposa à Rome.
Depuis le XIXe siècle, il existe une Eglise catholique copte et une Eglise évangélique copte.
Les Eglises catholiques orientales se caractérisent par le fait d’être en communion avec l’évêque de Rome (le Pape) dont elles reconnaissent la primauté. Dans la terminologie catholique elles sont définies comme étant des Eglises autonomes ou « Eglises de droit propre » (au sens juridique) membres, avec l’Eglise latine, de l’Eglise catholique.
Tout le lexique :
  1. a
  2. b
  3. c
  4. d
  5. e
  6. f
  7. g
  8. h
  9. i
  10. j
  11. k
  12. l
  13. m
  14. n
  15. o
  16. p
  17. q
  18. r
  19. s
  20. t
  21. u
  22. v
  23. w
  24. x
  25. y
  26. z
  • Dialogue interreligieux: option ou nécessité

    Dossier DA n°179 – 2015 “À notre époque où le genre humain devient de jour en jour plus étroitement uni et où les relations entre les divers peuples se multiplient, l’Église examine plus attentivement quelles sont ses relations avec les religions non chrétiennes. » C’est ainsi qu’il y a cinquante ans commençait la déclaration sur les relations de l’Église avec les religions non chrétiennes Nostra Aetate, un des textes novateurs du Concile Vatican II.”

Titre