La fraternité sacramentelle des diacres

Pourquoi parler de fraternité sacramentelle des diacres ?

Le premier signe de la fraternité diaconale apparaît lors de la célébration de l’ordination, après que l’évêque ait donné le baiser de paix à l’ordonné, tous les diacres présents viennent, à leur tour, donner le baiser de paix au nouveau diacre pour signifier la fraternité dans laquelle il vient d’entrer.
En effet les diacres ne forment pas, comme les prêtres, un corps constitué (le presbyterium) mais sont directement rattachés à l’évêque et vivent entre eux une fraternité sacramentelle des diacres du diocèse.(Directoire pour la vie et le ministère des diacres permanents n°6)

Cette fraternité est formalisée par des rencontres organisées au niveau du diocèse ou de la province ecclésiastique. Rencontres qui ont toujours un aspect convivial mais peuvent aussi avoir un aspect formation continue.
Pour les diocèses ayant un nombre de diacres important, des fraternités locales peuvent être mises en place. Ces fraternités permettent des échanges sur le vécu des ministères et des temps de convivialités où les prêtres sont parfois conviés.

Le délégué diocésain et l’équipe diocésaine en charge du diaconat doivent être très vigilants sur la qualité de cette fraternité.

Il existe aussi des fraternités diaconales que l’on pourrait qualifiées de transversales car liées
soit à une spiritualité particulière (les diacres ignatiens, montfortains, du Prado…)
soit par une présence à des réalités spécifiques (les diacres en monde ouvrier ou rural…)

Cas particuliers :
Diacres de la Mission de France

Diacres du diocèse aux armées

VOIR AUSSI

La fraternité sacramentelle des diacres Père Gérard Le Stang session du CND du 17 janvier 2016