Regards des Prêtres sur les Diacres

Télécharger ce document

Dossier DA n°176-177 – 2015pretre et diacre

Prêtres et Diacres,quels regards?Au-delà de la coresponsabilité et de la charge qu’ils peuvent partager, quelle complémentarité ministérielle? Quelle vie fraternelle et quelle vie spirituelle? Quel soutien, quelles joies, partagent-ils ?

Le regard du Père Maxime Leroy : C’est dans et pour la diaconie de toute l’Église qu’est réinventé le diaconat permanent .Si on ordonne des diacres, c’est pour que tout le peuple de Dieu vive la diaconie, « le service du frère ». Et pour que ce service de la fraternité universelle puisse déployer toute sa valeur sacramentelle, il est bon que quelques-uns reçoivent l’imposition des mains. Ainsi, les diacres sont appelés, ordonnés et envoyés l. Ils vont là où l’exigence de fraternité est la plus brûlante dans nos sociétés. Là où la chair du Christ dans l’humanité est crucifiée et écartelée. Là où la communion doit être « portée » de la façon la plus urgente.

L’Église est sacrement et, en son sein, il y a un sacrement qui l’atteste : l’ordination.

Ainsi, diacres, évêques et prêtres sont au milieu des autres baptisés. Notre foi au Christ mort et ressuscité repose sur le témoignage des apôtres dont les ministres ordonnés dans leur diversité, font mémoire, dans leur vie et dans l’exercice de leur ministère. Ainsi, leur présence manifeste-t-elle que c’est toute la vie de l’Église qui est sacramentelle.”

Le père Arnaud Favart apporte son regard sur la coresponsabilité prêtres et diacres. Entre prêtres et diacres, il ne s’agit pas d’être dans le registre de l’organisationnel, de la répartition des tâches, mais de se comprendre sur le registre du signe offert. Nul ne peut prétendre faire signe à lui seul. Au sein de l’équipe, prêtres et diacres portent ensemble cette différence et le sens d’une altérité.