MISERICORDIA : l’art au cœur de la prison

Misericordia : l’artiste, un détenu de la Maison d’Arrêt de Grasse, présente son tableau

TABLEAU RR

.

“Le Seigneur nous primera”, il nous précède et nous attend.
C’est une grande grâce de trouver quelqu’un qui nous attend.Nous allons sur le chemin de la vie en pêcheur et Lui nous attend pour nous pardonner.

Mon tableau “MISERICORDIA” représente la miséricorde du Christ qui la dispense au priant. L ‘œil rouge, flamboyant, le creuset de la foi, la main du Christ qui pardonne et dont une larme bleue coule le long de la joue.

De l’obscurité nait la lumière, cette lumière qui entre et se diffuse dans le noir d’une cellule, par cette fenêtre sans barreaux.Cette lumière, c’est le regard de Dieu.Il faut se laisser regarder et aimer par Lui afin d’éprouver sa tendresse et nous rendre capables de miséricorde, de patience, de pardon et d’amour.
Tel est le message de “MISERICORDIA”inspiré par les mots du trés Saint Père, notre Pape François.

.

L’artiste a souhaité que ce tableau soit remis au Pape François…
Il l’a confié à l’aumônier de la Maison d’Arrêt, Jean-Patrick Dufetel, diacre
qui s’était inscrit au pèlerinage des diacres à Rome, organisé par le Comité National du Diaconat, à l’occasion du Jubilé des diacres dans le cadre de l’année de la Miséricorde – 29 mai 2016.

On voit ci-dessous Jean-Patrick Dufetel qui présente le tableau MISERICORDIA aux pèlerins lors de la messe d’ouverture du pèlerinage
et Anne-Marie, l’épouse de Bernard Colas, remet le tableau dans les mains du Saint Père.

P1110385 -R

remise tableau.

.

.

.

.

.

.

Edito du journal : l’oraison des bagnards de l’aumônerie de la Maison d’arrêt de Grasse

L’ expression de la Tendresse et de l’Amour de notre Dieu… C’est ce que je ressens dans ce dessin d’un détenu, remis au Pape François dans le cadre du Jubilé des diacres en 2016. Il y a union de l’âme et de son créateur dans la lumière de l’Amour qui traverse toutes nos obscurités, tous nos enfermements, de la même façon que le Seigneur ressuscité est entré au Cénacle alors même que les portes étaient verrouillées (évangile du dimanche de la Miséricorde). C’est cette même lumière qui se projette au plus secret des âmes qui se tournent vers l’infinie Miséricorde et ainsi s’abreuvent de « l’eau vive » offerte par Jésus à la Samaritaine (Jean 4,14). Ouvrons la porte de notre cœur à cette lumière secrète de notre intimité avec Dieu !

Quand le regard de Dieu rencontre notre regard intérieur dans l’humilité du cœur.
Ouvrons la porte de notre cœur à cette lumière secrète de notre intimité avec Dieu !

extrait de l’atelier d’Oraison de l’Aumônerie de la Maison d’Arrêt de Grasse (diocèse de Nice)