La justice au ciel et sur la Terre

Télécharger ce document

Dossier DA n°174 –  2015

La justice , au Ciel et  sur la terre ! «Très présente dans la Bible, l’invitation à la justice, à donner à Dieu et à son prochain ce qui leur est dû, est une constante, souvent associée à la sainteté. »1 Est-ce à dire que c’est est un idéal à atteindre, un chemin vers la paix pour qu’un jour enfin  « justice et paix s’embrassent » (Ps 84) ?

Est-elle une utopie, un rêve inaccessible ? Nous entendons souvent dire que « la justice n’est pas de ce monde ». Cela signifie-t-il que, comme la sainteté, elle est un attribut de Dieu ? C’est la conviction de la plupart des croyants, qu’ils soient juifs, chrétiens ou musulmans.

Comment chacun de nous, citoyen, croyant, baptisé, confirmé, consacré, ministre institué ou ordonné, la perçoit-il telle qu’elle est présentée dans la Bible, pratiquée dans la société et dans l’Église, ajustée dans sa vie personnelle de relation aux frères ou à Dieu ?

Pour tous ceux qui respectent la laïcité, la justice régule la relation des citoyens entre eux. Ce qui conduit les États laïques à se doter de lois plus ou moins accordées et de magistrats qualifiés.
La justice est aussi une des sept vertus identifiées par les sagesses antiques et reformulées par le christianisme. Par opposition aux trois vertus dites théologales qui qualifient la relation de l’homme à Dieu, la justice est l’une des quatre vertus cardinales qui soutiennent une vie bien menée pour soi et pour les autres. D’après Frédéric Mounier, La Croix, 3-4 janvier 2015.

Pour nous aider à la réflexion, un théologien, un canoniste, un pasteur de l’Église réformée, un magistrat chrétien nous éclairent.
Dossier élaboré par Hubert Ploquin et Bruno Roche

Le dernier numéro de la revue DIACONAT AUJOURD'HUI

DA 199 couverture