Le délégué diocésain au diaconat

L’Assemblée des Évêques à Lourdes a préconisé la nomination dans chaque diocèse d’un délégué diocésain au diaconat permanent. (Le diaconat permanent – Normes pour la formation article n°40)

La mission globale du délégué diocésain pourrait s’exprimer par ces mots : « promouvoir le diaconat », selon les orientations pastorales du diocèse, des provinces ecclésiastiques et de l’Église de France.

Cette fonction de délégué diocésain suppose un lien étroit avec l’évêque.

Selon le diocèse, cette mission est confiée à un des vicaires généraux, ou à un prêtre, voire même à un diacre. Parfois il existe un délégué-prêtre et un délégué-diacre.

Dans certains diocèses, cette fonction est assurée par deux personnes, l’une responsable de l’interpellation et de l’acheminement à l’ordination, l’autre responsable du suivi du ministère diaconal.

Le délégué diocésain remplit sa mission en lien étroit avec le Conseil diocésain du diaconat, les équipes diocésaines de discernement et de formation qu’il a mises en place.
Les grands axes de sa mission peuvent se résumer ainsi :

1. Avant l’ordination :

L’interpellation :
Il porte, avec les parties prenantes concernées (curés, communautés, mouvements, …), le souci que soient interpellés des chrétiens connus pour leur engagement dans la cité comme dans la communauté ecclésiale en vue d’une réflexion sur un éventuel ministère.

Le cheminement :

  • Il rencontre les personnes interpellées, avec leur épouse pour les hommes mariés, et opère avec eux un pré-discernement.
  • Il organise la formation fondamentale au niveau diocésain (ou utilise ce qui existe en province ecclésiastique). Il en relation avec les instances de formation (séminaires, instituts, …) mais la coordination générale de cette formation lui revient.
  • Il veille à ce que chaque candidat – et éventuellement son épouse – soit individuellement accompagné pour le discernement de sa vocation propre. Il organise pour eux des temps de retraite.
  • Il veille à ce que se crée – et fonctionne effectivement – l’équipe d’accompagnement de chaque candidat.
  • Il suit les différentes étapes de discernement des candidats – et éventuellement de leur épouse. Avant l’ordination il convoque le conseil d’appel.

 2. Après l’ordination :

  • Il organise la formation permanente du groupe des diacres en s’appuyant sur ce qui existe dans le diocèse ou dans la province ecclésiastique.
  • Il suit le ministère de chaque diacre, en se référant à sa lettre de mission. Il initie des modifications éventuelles suivant les demandes des diacres, leur état de santé, leur situation professionnelle, leur âge, … Pour cela il rencontre régulièrement les diacres, et éventuellement leur épouse.
  • Il encourage les diacres à avoir un accompagnateur spirituel et à effectuer régulièrement des retraites.
  • Il assure la vie de la fraternité diaconale du diocèse, organise des rencontres régulières. Il est attentif à ce que se manifeste dans le diocèse une visibilité diaconale.
  • Là où ça existe, il peut participer à des rencontres provinciales, lieux de formation, de partage et d’entraide entre délégués.

Il convient de souligner l’importance de l’aspect relationnel du ministère de délégué diocésain.