L’Evêque

Aux premières années de l’Église, les apôtres établirent, à la tête des communautés chrétiennes, par l’imposition des mains, des responsables, appelés anciens ou épiscopes. Par leur ordination épiscopale, les évêques reçoivent, comme les apôtres, la plénitude du sacrement de l’ordre. Ils sont les successeurs des apôtres. Les évêques sont nommés par le pape.

« Les évêques sont, chacun pour sa part, principe et fondement de l’unité dans leurs Églises particulières. » Comme tels ils « exercent leur autorité pastorale sur la portion du peuple de Dieu qui leur a été confiée », assistés des prêtres et des diacres. (Catéchisme de l’Église catholique n° 886)

Au service de son peuple, l’évêque assume les trois grandes figures du Christ :

  • le Christ pasteur qui conduit et enseigne le peuple,
  • le Christ prêtre qui rend présent, actuel, l’offrande perpétuelle de sa vie
  • le Christ serviteur qui se met au service de ses disciples et du monde.

Mais le peuple confié est nombreux et pour l’aider dans son ministère, l’évêque ordonne des prêtres. Le prêtre rassemble la communauté, pour célébrer l’Eucharistie qu’il préside.
L’évêque ordonne aussi des diacres qui ont plus spécialement la mission de collaborer au ministère apostolique comme étant la figure du Christ serviteur.

L’évêque impose seul les mains au diacre qui reçoit l’ordination et lui donne sa mission. Il existe donc un lien direct entre l’évêque et le diacre qui, lors de son ordination, lui promet obéissance.

Il revient à l’évêque de nommer un délégué diocésain au diaconat. Il approuve et suit l’organisation mise en place par son délégué.