L’apogée du diaconat

III°-V° siècles : durant cette période la mission du diacre se structure autour de deux pôles majeurs :

IL EST L’UN DES PROCHES COLLABORATEURS DE L’EVEQUE

Les activités des diacres sont l’objet de multiples mentions, les diacres accèdent parfois à des responsabilités importantes (Athanase, défenseur de la foi, est nommé évêque ; Léon est élu pape).
Les textes officiels régulent leur ministère ; la Tradition apostolique précise qu’à l’ordination «seul l’évêque impose les mains car le diacre est ordonné non pour le sacerdoce mais pour le service de l’évêque».
Les diacres, dans leur conduite, prendront modèle sur l’évêque… Ils rendront à tous les services dont ils ont besoin, aux personnes âgées qui n’ont plus de force, comme aux frères et aux sœurs qui sont malades. Les diacres sont devenus des collaborateurs précieux des évêques.
Un texte des 1ers siècles définit alors avec bonheur ce que sont les diacres : «l’oreille, la bouche, le cœur, l’âme de l’Evêque avec lequel ils ne font qu’un  ; l‘oreille car ils lui font part du besoin des humbles ; la bouche car ils transmettent les messages de l’Évêque et enseignent avec lui la Parole de Dieu ; le cœur car ils subviennent aux besoins des pauvres, des malades… ; l’âme enfin car ils sont la conscience des Églises, veillant à ce que chacun ait sa place, sa part, ses responsabilités» (Didascalie des Apôtres – IIIème siècle).

IL ASSURE LE SERVICE DES PAUVRES ET DE LA LITURGIE

De façon inégale selon les habitudes locales, on voit se dégager durant cette période les activités des diacres qui comportent la charité, le service de l’évêque et la liturgie.
Ainsi, pour mieux organiser la bienfaisance dans la ville de Rome, le Pape Fabien (235-250) divise la ville en sept régions, chacune sous l’autorité d’un diacre : 1500 pauvres touchent des subsides. A Alexandrie, l’évêque Denys félicite particulièrement les diacres, après une peste qui a ravagé la ville, parce que « ils ne se sont ménagés aucunement ; au contraire, sans peur, ils se sont occupés des malades, les ont soignés avec beaucoup de dévouement et les ont servis dans le Christ ».
A cette époque, on assigne aux diacres des fonctions liturgiques précises. Ils sont souvent sollicités pour veiller au bon exercice des cultes, préparer les offrandes et distribuer la communion. De la même façon, ils ont lors d’un baptême divers services d’accompagnement.
La charge pastorale des diacres les amène parfois à être comme des « courroies de transmission » entre les évêques et la communauté chrétienne, par exemple lorsqu’ils effectuent les inscriptions des catéchumènes.