L’ordination

A la fin de la quatrième année ou en début de cinquième année a lieu l’ordination du candidat au diaconat.

La liturgie se déroule au cours d’une messe concélébrée présidée par l’évêque soit à la cathédrale, soit à l’église paroissiale de l’ordinand.
Le rituel de l’ordination comporte de nombreux symboles, il accorde une grande importance à la communauté qui entoure celui qu’on ordonne.

Les temps forts de la célébration de l’ordination diaconale sont :

• Au début de la célébration eucharistique :

 1. L’appel et la présentation du candidat
L’évêque appelle l’ordinand, interroge ceux qui l’ont accompagné en demandant s’il a les aptitudes requises.

2. L’acceptation de l’épouse
S’il s’agit de l’ordination d’un diacre permanent marié, l’évêque demande à l’épouse du futur diacre si elle accepte qu’il ordonne son mari.

• Après la proclamation de l’Évangile et l’homélie :

3. L’invocation de l’Esprit-Saint

4. L’engagement de l’ordinand
L’ordinand déclare devant l’assemblée sa ferme intention de recevoir la charge diaconale, de l’accomplir avec charité et en fidélité à l’Évangile et à la Tradition de l’Église.
Le diacre permanent célibataire s’engage à vivre le célibat.
L’ordinand s’engage ensuite solennellement à célébrer la liturgie des Heures en union avec le Peuple de Dieu, intercédant pour lui et pour le monde entier.
Il s’engage solennellement à vivre en communion avec l’évêque et ses successeurs, dans le respect et l’obéissance.

5. La prostration
L’ordinand s’allonge sur le sol alors que l’assemblée chante la litanie des saints. Ce rite signifie l’abandon à Dieu en imitant Jésus Christ, mort et ressuscité et la confiance dans la communion des saints.

6. L’imposition des mains et la prière d’ordination
Ce geste était connu dès le Judaïsme ancien. Il a souvent été fait par le Christ pour guérir, pardonner, consacrer. Par ce geste, l’évêque à la suite et à l’exemple des apôtres transmet la grâce sacramentelle.
Il est suivi de la prière d’ordination prononcée par l’évêque.

7. La remise de l’étole
Chaque nouveau diacre est revêtu de l’étole, qui signifie la charge diaconale, à l’image du Christ Serviteur. L’étole diaconale se porte en diagonale, de gauche à droite : elle va du cœur vers la main car le diacre est ministre de la charité dans l’esprit de l’Évangile.
Le diacre peut être également revêtu de la dalmatique.

8. La remise de l’évangéliaire et baiser de paix
Chaque nouveau diacre reçoit de l’évêque l’Évangile du Christ qu’il a mission d’annoncer. Le nouveau diacre reçoit le baiser de paix qui manifeste l’importance de la relation entre l’Evêque et le diacre.

• Durant le temps de conclusion de la célébration

9. Les remerciements du nouveau diacre
A l’issue de la célébration, le diacre adresse des remerciements aux différentes personnes qui ont assuré leur formation, la mise en œuvre concrète de la célébration et bien sûr l’évêque qui l‘a ordonné.

10. Remise de la lettre de mission