Les ministères institués

 

Quelques fonctions liées à l’action liturgique ont progressivement été considérées dans l’Église comme des institutions précédant l’ordination au diaconat permanent ou non.
A la suite du Concile Vatican II, en 1972, dans sa lettre apostolique « Ministeria quaedam » le pape Paul VI a notamment précisé les fonctions de lecteur et d’acolyte.

Ces ministères impliquent un engagement stable, définitif (à vie) et universel (valable en tout diocèse. Ils peuvent être conférés à tout homme laïc, que ce soit dans la perspective du diaconat ou non.

Les candidats au diaconat doivent recevoir les ministères de « Serviteur de la Parole, de la Prière communautaire et de l’Eucharistie » et les exercer pendant environ six mois avant l’ordination « afin de mieux se préparer à leurs futures fonctions au service de la Parole et de l’Autel ».

Le lecteur est institué pour lire la Parole de Dieu dans les assemblées liturgiques, les intentions de la prière universelle, diriger le chant et la participation du peuple fidèle. Il doit tendre de toutes ses forces à acquérir davantage chaque jour l’amour profond et la connaissance de la Sainte Écriture.

L’acolyte est institué pour s’occuper du service de l’autel, principalement dans la célébration de la messe. Il lui appartient de distribuer la communion, éventuellement d’exposer le Saint Sacrement. Il doit s’initier à tout ce qui se rapporte au culte et porter un amour sincère au peuple de Dieu, particulièrement aux faibles et aux malades.